View  Edit  Attributes  History  Attach  Print  Search

ACCUEIL | ARDUINO > S'INSTALLER > DEBUTER > APPROFONDIR | PROCESSING | MECATRONIQUE | MATERIEL | OUTILS | TESTS | Plus...|
Python > Shell > ATELIERS Python + Qt > PyQt apps > PyQt+Arduino | Mes Robots | RepRap | Mes lib'Arduino | Mes shields Arduino | Mes distros | Les Mini-PC |
ATELIERS ARDUINO| VIDEOS | COMPRENDRE | REFERENCES | CODER | TECHNIQUE | GNU/LINUX | LIENS | Rien à voir |

Impression 3D opensource et reprap

par X. HINAULT - 2012 - 2015

Prusa i3 Greg's adapter

Nouveau : Lancement de l'Academy www.mon-club-elec.fr, notre nouvel espace de formation ouvert à tous !

Poursuivez l'expérience www.mon-club-elec.fr en suivant l'un de nos stages :

1.  Intro

  • L'univers des imprimantes 3D et autres RepRap exerce une réelle attraction, pour ne pas dire fascination, car il répond à un désir et une attente réelle de bon nombre d'entre nous : pouvoir simplement fabriquer une pièce mécanique à partir de sa simple conception graphique, ni plus ni moins !
  • Au pays des imprimantes 3D, comme pour la plupart des solutions techniques, on a le choix entre :
    • des imprimantes 3D commerciales, "clé en main", qui fonctionnent tout de suite... c'est "le plaisir tout de suite... les ennuis ensuite"... au moindre problème, "Allô, le support ? "
    • des imprimantes 3D opensource/openhardware, à construire soi-même, soit à partir d'un kit, soit à partir depièces achetées séparément... c'est "les ennuis tout de suite... le plaisir ensuite... et pour longtemps !"... au moindre problème, c'est la commuanuté qui peut aider, un autre possesseur d'imprimante qui va faire une pièce cassée de la vôtre, etc...
  • Personnellement, j'ai préféré les reprap, les imprimantes opensource/openhardware, et ce pour plusieurs raisons :
    • en fait, c'est vraiment plus marrant de construire sa machine, de se dire que l'on peut intervenir potentiellement sur tel ou tel aspect de la machine en cas de problème... plutôt que de dépendre du bon vouloir d'un support technique,
    • et tout simplement parce que c'est moins cher à l'achat : compter 650€ pour une bonne imprimante 3D opensource en kit à monter... contre 1500 à 2500€ pour une imprimante 3D commerciale d'entrée de gamme
    • parce que les logiciels libres d'impression 3D existent, aussi bien pour la conception de pièce que pour le contrôle avancé de l'imprimante 3D... et la qualité de ces logiciels n'a rien à envier aux solutions payantes !
    • parce que les pièces obtenues avec une imprimante 3D opensource sont tout à fait satisfaisantes !! une qualité à 90% équivalente à celle d'une imprimante commerciale en terme de fini de pièce... et à 100% en terme de précision de la pièce. En tout cas, une différence qui ne justifie pas la différence de prix.

2.  Mes imprimantes 3D

2.1  Mon coup de coeur : la Prusa i3 Rework de eMotion-Tech ! (Février 2014)

Après mon premier ballon d'essai avec la Huxley, j'ai voulu acheter une seconde machine plus simple à monter (facilement montable en 1 jour ou 2 voire quelques jours en prenant son temps), plus grande, toujours opensource, pas trop coûteuse, utilisant des solutions standards aussi bien mécanique que électronique... Ma connaissance des reprap m'a permis de me faire ma petite idée assez vite : la Prusa i3 (Prusa 3ème itération) m'a plus tout de suite sur le papier et en photo... puis j'en ai vu une en vrai, une Prusa i3 Rework de chez E-Motion tech : une belle machine, robuste avec son cadre alu, stable avec ses moteurs en bas, simplifiée mécaniquement, avec une électronique Arduino... Bref, le coup de coeur... qui s'est confirmé au montage et maintenant à l'usage. En un mot, je me suis éclaté à la monter... et je m'éclate à l'utiliser !

2.2  Ma première reprap : Une reprap Pro Huxley (Mai 2012)

En mai 2012, j'ai construit ma RepRap pro commandée en kit auprès de http://reprappro.com/. Je vous livre ici le dossier de construction ainsi que ma doc d'utilisation de la chaine logicielle utilisée.

Note : Les documents fournis ici sont "as is" et sans garantie. J'y décris la procédure que j'ai suivie et qui a fonctionné pour moi. D'autres part, en développement permanent, les versions en ligne ne sont pas forcément les plus récentes. Pour toute question, partage d'expérience ou suggestion, me contacter : support_at_mon-club-elec_point_fr.

3.  Mes impressions 3D

Il est possible de concevoir, adapter, convertir et imprimer ses pièces 3D à partir de logiciels libres et opensource de qualité qui n'ont rien à envier aux logiciels payants : autant en profiter !

3.1  Découvrir la chaîne logicielle Open-source pour l'impression 3D

3.2  Procédures de base

Impression 3D d'un fichier *.gcode

Du fichier *STL au fichier *.gcode

Obtenir un fichier *.STL

  • Obtenir un fichier *.STL à partir d'un dépôt de fichiers 3D (Thingiverse)
  • Obtenir un fichier *.STL avec le logiciel de conception 3D Freecad
  • Obtenir un fichier *.STL avec le logiciel de conception 3D Openscad
  • Obtenir un fichier *.STL avec le logiciel de conception 3D Blender

Trucs et astuces utiles

3.3  Procédures de création de pièces 3D

Conception 3D de pièces

  • Concevoir une pièce 3D dans Freecad :

Du fichier 2D *.SVG au fichier *.STL

  • Créer une pièce à partir d'un fichier *.SVG existant dans Freecad
  • Créer une roue dentée à partir à partir d'un fichier *.SVG avec Openscad
  • Créer une pièce 3D à partir d'un caractère

3.4  Pièces simples

3.5  Assemblages fonctionnels

3.6  Projets complets

4.  Liens utiles

ATELIERSI3DModele | ATELIERSI3DModeleOffert