-->
Dessiner, percer, fraiser, découper ou graver devient aussi simple qu'imprimer une pièce en 3D
Découvrez l'Open Maker Machine !
Une machine numérique multi-outil de bureau low-cost et opensource facile à construire soi-même et à utiliser !
En savoir plus
  • 650% de l'objectif initial atteint en 1 mois !

  • Près de 200 machines vendues en moins de 2 ans !

  • MERCI à tous!

  • Documentation détaillée et complète de + de 250 pages, en français et en images !

  • Correction logicielle du backslash intégrée et paramétrable !

  • Premières livraisons en 1 mois 1/2 : "Félicitations pour le timing."

  • "Le porte-outil est vraiment stable !"

  • "Le guidage linéaire par combinaison des barres lisses
    et des roulements sur profilé alu, c'est bien vu !"

  • "Rien qu'en la voyant, çà me donne tout de suite envie d'en avoir une !"

  • "Elle est vraiment pas mal cette petite machine à tout faire..."

  • "La conception en blocs modulaires répliqués, çà me plaît beaucoup..."

  • "Et en plus elle est imprimable !"

  • "Une seule machine, 5 outils possibles... 450€ seulement... Excellent !"

  • "Merci pour ce sympathique projet !"

  • "Félicitations pour le respect des délais, le suivi et merci pour le projet."

L'Open Maker Machine dessine un Triskell from mon-club-elec.fr on Vimeo.

Intro

L' « Open Maker Machine » est une machine multi-outil de bureau DIY (à fabriquer soi-même) low-cost dans le pur esprit « Open Maker » :

  • pièces mécaniques non-spécifiques courantes,
  • pièces mécaniques spécifiques imprimées et imprimables,
  • électronique simple et opensource (carte Arduino UNO + CNC-Shield)
  • logiciels opensource.

Conçue par un "maker" expérimenté, pour les makers et tous les amoureux du "faire soi-même", l'ensemble du projet, francophone, est ouvert, sous licence libre. En savoir plus...


En un mot: avec l'Open Maker Machine, dessiner, percer, fraiser, découper ou graver est aussi simple qu'imprimer une pièce en 3D !!

En bref

Simple

Propulsée par une simple Arduino UNO, construite à partir de pièces mécaniques standards ou imprimables, facile à construire et à maintenir.

Structure imprimable en 3D

Pièces mécaniques de support imprimées/imprimables en 3D, en matériau biosourcé, recyclable.

Polyvalente et low-cost

Utilisable avec 5 modes d'outils différents (interchangeables en moins de 5 minutes), zone de travail A4 extensible, low-cost.

Codes libres et opensource

Micro-logiciel, interface graphique de contrôle, générateur d'instructions machine et logiciels de conception graphique libres et opensource (licence GPL)

Conception modulaire

Conception modulaire robuste et différents éléments fonctionnels indépendants permettant une maintenance plus efficace.

Evolutive

Mise à niveau, adaptation et évolutivité possible à tout moment sans surcoût important.

La machine

De conception modulaire, l'Open Maker Machine est constituée de plusieurs éléments fonctionnels imbriqués :

Le chariot 

Elément fonctionnel de base et essentiel, le chariot de l'Open Maker Machine assure :

  • le guidage linéaire par double barre lisse D8 et roulement à bille LM8UU (1)
  • le centrage et la portance par 8 roulements à billes (2)
  • axés sur un profilé aluminium 20x20 (3)
  • l'entraînement par tige filetée et écrou M8 (4)

Le bloc de translation

Pierre angulaire de l'Open Maker Machine, le bloc de translation est autonome par lui-même : il est répliqué en 3 exemplaires identiques qui assurent la motorisation des axes X(1 bloc de translation) et Y (2 blocs de translation). Le bloc de translation assure :

  • l'alignement des barres lisses D8 de guidage
  • le support et la fixation :
    • du moteur pas-à-pas,
    • de la tige filetée d'entraînement du chariot
    • et du roulement à bille 608ZZ de maintien dans l'axe.








A part, le bloc de translation de l'outil qui est construit sur le même principe mais en plus compact de façon à obtenir une fixation optimale de l'outil sur le chariot des X en mouvement.

La machine montée

L'Open Maker Machine est construite de façon modulaire et comprend :

  • deux blocs de translation droit et gauche pour la motorisation de l'axe Y (1)
  • 1 bloc de translation pour l'axe X (2)
  • 1 bloc de translation d'outil (3)

Propulsée par une électronique programmable standard et opensource !


L'Open Maker Machine est propulsée par une électronique opensource polyvalente et standard :

  • simple carte Arduino UNO
  • carte d'interface CNC-shield
  • étages moteurs pololu A4988

Construction facile et rapide, maintenance aisée !

De conception modulaire et simplifiée, l'Open Maker Machine est rapide et facile à monter en une demi-journée seulement ! Sa mise en oeuvre est également assez simple.

Si un problème technique survient, ou si une réparation doit être faite : pas la peine de tout démonter ! Il suffira de démonter uniquement l'élément voulu.

Synthèse technique

Voici le résumé synthétique des solutions techniques utilisées sur l'Open Maker Machine :

Mécanique :

  • Structure : profilé aluminium 20x20
  • Guidage : barre lisse D8 dédoublée, roulement linéaire LM8UU, roulement 624ZZ
  • Entraînement : Tige filetée M8 et Ecrou M8

Motorisation:

  • 4 Moteurs NEMA 17, dont 2 pour l'axe Y : 200 pas, couple de maintien 50N.cm
  • Coupleurs d'axe 5-8 aluminium

Electronique :

  • Arduino UNO originale
  • Carte d'interface : CNC Shield
  • Drivers moteur : A4988 x 4 en mode micropas (16ème de pas)
  • Endstops

Alimentation :

  • 12V - 300W

Firmware :

  • Simple G-Code : interpréteur de G-Code dédié (SimpleGCodeDecoder) écrit par nos soins, ~10Ko seulement compatible Arduino UNO!
  • Compatible également GRBL

Software :

  • Interface de Contrôle PyQt développée par nos soins (SimpleGCodeGUI)
  • Générateur de G-Code : PyCam
  • Design 2D : Inkscape
  • Design 3D : Openscad, FreeCad

Caractéristiques techniques

  • Alimentation (hors outil) : 12V / 300W - alimentation fournie
  • Encombrement : L=54cm x l=50cm
  • Zone de travail : A4, facile à adapter sans surcoût excessif.

Evolutivité et adaptabilité

De par sa conception, la mécanique de l'Open Maker Machine peut facilement être adaptée :

  • en taille par adaptation des profilés aluminium. Nous prévoyons d'ailleurs de fournir des variantes à différentes tailles à moyen terme
  • en nombre d'axes : le module de translation étant autonome par lui-même, il est facile de réaliser sur le même principe toutes sortes de machines 1, 2 ou 3 axes.
  • dans ses applications : en soi, l'Open Maker Machine est une motorisation 3 axes à commande numérique. L'ensemble de la chaîne logicelle étant opensource, il est tout à fait possible de l'adapter à des besoins avancés : contrôle par réseau, par tablette, à la voix, etc...
  • dans ses évolutions : la machine étant entièrement opensource, il vous sera très facile de l'adapter, de l'enrichir à vos besoins en profitant de toutes les améliorations fournies par les utilisateurs ou par vous mêmes. Avec l'opensource, tout le monde bénéficie des avancées de chacun.

Outils

Outils utilisables variés :

L'Open Maker Machine pourra être utilisée :

  • en simple « machine à dessiner » à l'aide d'un crayon, d'un marqueur ou même d'un pinceau.
  • en découpeuse vinyle
  • en machine de perçage automatisée
  • en machine de gravure de PCB
  • en machine de découpe 2D de matériau par fraisage,
  • voire probablement à terme de fraisage 3D de petites dimensions



Point essentiel : le changement d'outil est rapide et ne prend que 2 ou 3 minutes !!

Outils disponibles :

Nous assurons la mise à disposition des outils suivants :

  • Mini-outil 220V - 135W / 8000-32000 tours/minute + jeu de fraises
  • Kit pour découpe Vinyle
  • Kit pour gravure PCB

Le kit de la machine sera livré avec un outil au choix, les autres étant disponibles en commande séparée.

Le kit

Voici le contenu prévisionnel du kit de l'Open Maker Machine qui sera envoyé aux contributeurs ayant souscrit la livraison d'une machine :

Kit de base :

Le kit de l'Open Maker Machine comprend :

  • toutes les pièces mécaniques utiles :
    • profilés aluminium rainurés 20x20
    • barres lisses de guidage D8
    • roulements et douilles à billes
    • visserie, notamment écrous lourds pour profilés alus rainurés pour un serrage optimal

  • toutes les pièces imprimées utiles, imprimées en qualité 90 % de remplissage pour une bonne solidité mécanique,

  • les moteurs et coupleurs d'axes,

  • l'électronique de commande : carte Arduino UNO, le shield CNC, les drivers de moteur, les fins de course, "prêts à câbler" sans soudure,

  • l'alimentation et ses câbles,

  • quelques supports d'outils imprimés pratiques (porte crayon, etc..),

  • éventuels accessoires de montage utiles,

  • etc.


En clair, le kit contiendra TOUT ce qu'il faut pour monter une Open Maker Machine opérationnelle.

En option :

En option, vous pourrez choisir l'un des outils suivants qui sera livré avec le kit :

  • outil de découpe vinyle (cutter rotatif sur roulement "à bille" de qualité professionnelle)
  • kit pour gravure PCB (pointes de gravure au carbure)
  • un mini-outil 135W (8000-30000 tours/minute) avec jeu de fraises pour bien débuter.

Tous les outils non livrés avec votre kit seront disponibles en commande séparée à tout moment. Une formule de kit contenant tous les outils sera également proposée.

N'est pas compris

  • Les outils usuels nécessaires au montage : aucun outil spécifique ne sera nécessaire en dehors d'un matériel habituel d'atelier de bricolage, à savoir tournevis, pinces, clé-plates, etc.
  • Le « martyre »: plaque de bois épaisse 36x36x2à4cm à fixer au sein de la structure en profilé aluminium de l'Open Maker Machine afin d'assurer une zone de travail stable.
  • Les frais de port qui seront à la charge de l'acquéreur (15€) et seront à payer avant l'envoi. FRAIS DE PORTS OFFERTS POUR L'ENVOI DES 10 PREMIERES MACHINES

Détail du kit

Pièces mécaniques non-imprimées et moteurs

  • Profilés aluminium rainuré 20x20 de structure
  • Barres lisses 8mm de guidage
  • Tiges filetées M8
  • Roulements à billes
  • Douilles à billes
  • Jonctions d'axe
  • Moteurs NEMA 17
  • Visserie utile (incluant écrous lourds pour profilés aluminium rainurés)

Pièces mécaniques imprimées

  • Jeu complet des pièces imprimées en 3D

Electronique

  • Carte Arduino UNO rev3
  • CNC shield v3.0
  • Drivers moteurs pas à pas en mode micropas A4988
  • Fins de courses + câbles

Alimentation

  • Alimentation 220V @ 12V - 400W

Outils

Au choix parmi :

  • broche 135W - 30 000 tr/min + jeu de fraises multimatériaux
  • broche 135W - 30 000 tr/min + kit gravure circuits imprimés
  • Cutter rotatif pour découpe vinyle

Services

Pour tous les utilisateurs de l'Open Maker Machine, voici les services associés prévus :

Documentation

CONSEIL : Télécharger la dernière version de la documentation avant de commencer le montage de la machine à la réception de votre kit.

Tutoriaux

Des tutoriaux PDF et vidéo d'utilisation et des exemples documentés d'application seront fournis à tous les utilisateurs. Les ressources fournies par la communauté des utilisateurs seront également partagées en ligne.

Assistance

Si vous rencontrez un problème technique ou logiciel, nous vous garantissons un support mail.

Formation

Si vous préférez être encadré pour le montage et la prise en main de votre « Open Maker Machine », pas de problème : spécialiste de la formation aux technologies open-source, nous organiserons dans nos locaux, à Lorient, des formations courtes et low-cost d'une journée consacrées au montage de l'Open Maker Machine.

Supports pédagogiques d'enseignement

A terme, fort de notre expérience d'auteur de supports Arduino (50 PDF - plus de 1800 pages), nous souhaitons élaborer des supports didactiques mettant en avant les différentes portes d'entrées pédagogiques que permet la construction et l'utilisation de l'Open Maker Machine.

Pour faire simple, au lieu de simplement apprendre à vos élèves à simplement utiliser une machine toute faite, pourquoi ne pas leur apprendre à construire eux-mêmes une machine de dessin et découpe numérique ? La plus-value pédagogique est sans égale ! Bienvenue dans le XXIème siècle...

Logistique

Afin d'être en mesure d'assurer la distribution de l'Open Maker Machine à tous les contributeurs du projet, nous avons mis en place d'ors et déjà l'infrastructure logistique suivante, qui pourra être adaptée au besoin :

Chaîne d'impression 3D parallèle

Spécialisé dans la formation à la construction d'imprimantes 3D opensource, nous disposons dès à présent d'un parc de plusieurs imprimantes 3D opensource pour assurer la fabrication en parallèle des kits de pièces 3D en nombre. Nous sommes en mesure d'assurer la production d'une Open Maker Machine par jour au besoin : vous êtes donc assuré de disposer de votre machine dans un délai raisonnable, et ce même en cas de demandes nombreuses.

Au pire, pas de problème, on fabriquera de nouvelles imprimantes 3D... pour pouvoir fabriquer autant d' « Open Maker Machine » qu'il faudra !

Stock de pièces détachées



Nous disposons d'autre part dès à présent d'un stock de pièces détachées d'avance (stock qui nous a servi également pour la mise au point et le prototypage de la machine). Ceci nous permettra de livrer les premières machines rapidement, en attendant l'arrivée des commandes de nouvelles pièces détachées nécessaires pour réaliser toutes les « Open Maker Machine » qui seront commandées.

Partenaires

Afin d'être crédible, et pour vous assurer la livraison de votre machine en vous offrant le meilleur service possible, nous nous sommes adossés à plusieurs partenaires :

  • Emotion-Tech (ReprapFrance) : fournisseur numéro 1 français de matériel de prototypage pour machine opensource, et avec qui nous travaillons depuis plus d'un an avec une très grande satisfaction.

  • CncFraises: LE spécialiste français de l'outil de découpe dans le monde de la découpe numérique auto-construite, à qui ce projet a tout de suite plu et qui nous assure de son expertise technique.

  • Nos fournisseurs (profilés aluminimum, visserie, barres lisses) sont par ailleurs tous basés en France.

Galerie

  • Image
  • Image
  • Image
  • Image
  • Image
  • Image
  • Image
  • Image
  • Image
  • Image
  • Image
  • Image
  • Image
  • Image
  • Image
  • Image

Commander

Pour nous commander une Open Maker Machine, plusieurs possibilités :


Je veux simplement le kit des pièces imprimées de l'Open Maker machine : 50€ TTC

Vous souhaitez construire l'Open Maker Machine, mais vous n'avez besoin que des pièces imprimées de la machine : pas de problème, on vous les envoie seules.


Je veux le kit des pièces mécaniques et des moteurs de l'Open Maker Machine seuls : 195€ TTC

Vous allez imprimer vous-mêmes les pièces de la machine, vous avez déjà l'électronique nécessaire et votre outil ? OK, alors vous pouvez simplement commander les pièces mécaniques non imprimables et les moteurs de l'Open Maker Machine. Vous recevrez les pièces mécaniques non imprimables et les moteurs de l'Open Maker Machine seuls (sans électronique, ni alimentation, ni outil, ni pièces imprimées).


Je veux un kit complet de l'Open Maker Machine + 1 outil : 375€ TTC

Vous recevrez le kit complet avec l'outil de votre choix.


Je veux un kit complet de l'Open Maker Machine + tous les outils disponibles : 450€

Vous recevrez le kit complet avec l'ensemble des outils utilisables avec l'Open Maker Machine.


Les options complémentaires disponibles :

Vous pouvez compléter votre commande avec les options suivantes :

Option A3 : +50€

Vous pouvez recevoir votre Open Maker Machine au format A3 : fondamentalement, l'essentiel des éléments de la machine sont identiques, seul le châssis et les axes Y sont rallongés. Nous pouvons vous fournir les éléments du châssis modifiés en conséquence ainsi que des câbles adaptés plus longs pour les moteurs pas à pas des axes Z et X. Si vous choisissez cette option : +50,00€ à payer ici :

Option "écrous lourds" : +10€

Nous livrons l'Open Maker Machine avec un jeu d'écrous lourds spéciaux pour profilés aluminium, leur nombre étant cependant limité aux étapes où leur utilisation est obligatoire, des écrous M5 étant fournis pour le reste. Vous pouvez choisir de recevoir tous les écrous M5 nécessaires au montage en format "écrous lourds" si vous le souhaitez, pour une plus grande facilité de montage et une meilleure stabilité mécanique de votre Open Maker Machine. Si vous choisissez cette option : +10,00€ à payer ici :

Option "Divers" : n x 5€

Vous souhaitez une adaptation particulière de la machine non standard : envoyez-nous un mail et après disccussion et accord, utilisez cette option pour ajouter le montant complémentaire convenu.


Une fois votre commande effectuée, dès que votre colis sera prêt à partir, avant envoi, vous recevrez un mail vous demandant de confirmer vos coordonnées, vos options et le réglement de vos frais de port

La campagne initiale de self-crowdfunding

Du 18/05 au 18/07/2015, soit pendant 2 mois, nous avons organisé notre propre campagne de self-crowdfunding. Cette campagne est terminée : vous pouvez maintenant commander directement votre openmakermachine ci-dessus.

Pourquoi avoir opté pour le "self-crowdfunding" ?

Pour permettre le lancement d'une première série d'Open Maker Machine, nous avons décidé d'organiser nous-mêmes notre campagne de crowdfunding (financement participatif) ! Nous préférons cette formule à l'utilisation d'une plateforme officielle afin de ne pas vous faire payer 8 à 10 % de frais supplémentaires sur votre machine, ce qui est le montant moyen des charges appliquées par les sites de crowdfunding.

Objectif et bilan

Dans un premier temps, nous visions le financement d'au moins 6 premières machines soit ~2000€. Au final, ce sont 750% de l'objectif qui ont été récoltés !

Montant perçu entre le 18/05/2015 et le 18/07/2015

Bilan : 750% de l'objectif initial atteint en 2 mois :

merci à tous les contributeurs !

Nos engagements envers les contributeurs

Notre engagement est clair : nous vous envoyons votre machine dans un délai de 2 mois au plus tard ou bien nous vous remboursons. De plus, vous pouvez nous payer par Paypal, par conséquent vous bénéficiez automatiquement de la garantie "livré ou remboursé" si vous choisissez cette solution.

Suivi de l'avancement : nous nous engageons à informer régulièrement tous les contributeurs de l'état d'avancement du projet, dans l'attente de la livraison des kits.

Les contributeurs

Voici le détail des participations reçues à ce jour :

  • soutien simple (10€) : 5 contributeurs
  • jeu de pièces 3D (50€) : 6 contributeurs
  • kit des pièces mécaniques et électroniques seules (195€) : 3 contributeurs
  • kit complet avec 1 outil (350€) : 16 contributeurs
  • kit complet avec tous les outils (450€) : 18 contributeurs
  • option Format A3 : 14 contributeurs

Un grand merci à tous les contributeurs pour leur soutien et leur confiance.

Qu'avons-nous fait de l'argent reçu ?

Notre objectif était de pouvoir lancer et livrer la première série de machines dans un délai de 1 mois ou 2 au plus. Nous avons donc eu besoin d'un financement initial :

  • pour financer un ou deux prototypes supplémentaires afin de poursuivre la validation des aspects techniques de la machine, qui est cependant déjà opérationnelle à ce stade,

  • pour pouvoir commander les kits des premières machines et les livrer rapidement,

  • pour financer le filament plastique nécessaire à la production des pièces imprimées en 3D,

  • pour assurer notre marge de fonctionnement permettant de rémunérer le temps passé à la préparation des kits et à l'impression des pièces,

  • pour payer la commission de <3% du paiement en ligne

Quel a été le délai de livraison des premiers kits ?

Les premiers kits ont été livrés début Juillet 2015 et l'ensemble des contributeurs ont été livrés avant fin Juillet 2015.

Le projet

Une machine multi-outil DIY low-cost

Un besoin réel

Tout maker, modéliste ou bricoleur éclairé rêve de disposer d'une machine-outil numérique "de bureau" simple pour faire face à toute une série de petites réalisations du quotidien :

  • découpe au cutter de vinyle autocollant,
  • découpe par fraisage d'une plaque de balsa, de contreplaqué, de plexiglas, voire d'aluminium peu épais,
  • perçage précis multi-trous d'une pièce,
  • gravure d'un petit circuit imprimé de prototypage,
  • etc.

L'existant

Il existe des fraiseuses numériques essentiellement utilisées dans l'enseignement mais leur prix est inabordable pour l'individuel. De plus elles sont fermées tant d'un point de vue mécanique que logiciel. Cependant l'arrivée des imprimantes 3D opensource vient depuis quelques années changer un peu la donne : pour quelques centaines d'euros, on dispose d'une machine précise au 10ème de millimètre pour réaliser toutes sortes de pièces mécaniques en 3D, mais les pièces sont obligatoirement en plastique et les temps d'impression sont long.

Il existe également de nombreux projets de CNC DIY mais la plupart d'entre-eux utilisent une chaîne logicielle fermée et les machines ne sont pas construites à partir d'une imprimante 3D.

Utiliser une imprimante 3D en multi-outil ?

Une ambition répandue dans le monde des « makers » est d'utiliser la mécanique 3 axes d'une imprimante 3D pour réaliser une machine numérique « multi-outils » de bureau, d'autant que le chariot outil est potentiellement polyvalent (vissage par 4 vis de l'extrudeur sur le chariot des X dans le cas des reprap).

Ceci étant, en pratique, une fois une imprimante 3D montée et réglée, on n'a pas trop envie d'aller la démonter pour changer l'outil... et d'autre part l'ambiance relativement « propre » de l'impression 3D n'a rien à voir avec l'ambiance poussiéreuse d'un perçage ou d'un fraisage. De plus, l'imprimante 3D est généralement entraînée par courroie, ce qui n'est pas l'idéal pour du travail en force. Enfin, le coût global du châssis d'une imprimante 3D, de son électronique, etc... est au final conséquent pour pouvoir être réutilisé à l'identique pour une machine multi-outil.

L'Open Maker Machine : une machine multi-outil "de bureau", libre et lowcost !

D'où le choix de créer une machine dédiée, mais tout en gardant les principes fondamentaux de construction d'une imprimante 3D opensource : structure en rail aluminium, guidage par roulements linéaires, électronique Arduino, etc...

Ainsi est née la « Open Maker Machine », une machine multi-outil n'utilisant que des pièces mécaniques standards dans le monde des imprimantes 3D opensource, des pièces mécaniques spécifiques entièrement imprimables, basée sur une électronique et une chaîne logicielle intégralement opensource.

L'esprit « Open-Maker »

Ce premier développement s'inscrit dans un projet plus large, l'Open Maker Project, basé sur le concept « Open Maker ». L'esprit « Open Maker » s'est dessiné au fil de mes développements et obéit à un cahier des charges précis visant à favoriser l'auto-fabrication de machines à usage personnel par tout à chacun :

  • les pièces mécaniques non-spécifiques utilisées sont standards, pouvant être trouvées chez divers fabricants différents : vis, roulement à billes, barres lisses, profilés aluminium. Ceci différencie très clairement l'esprit « open maker » de certaines solutions matérielles opensource existantes qui utilisent en pratique des pièces assez spécifiques qui fait dépendre du fabricant.

  • le nombre de pièces mécaniques ou électroniques différentes utilisées est limité (effet « LIDL »). Un peu comme pour une distribution Linux, un choix de solution est fait pour chaque point fonctionnel à résoudre et ce choix est appliqué à chaque fois que cela est nécessaire.

  • les pièces mécaniques spécifiques sont imprimées et imprimables. Les fichiers des pièces en question sont fournis et libres de droits. Les pièces 3D imprimées sont « vraiment imprimables », c'est-à-dire dans un temps raisonnable avec une ou deux imprimantes : en pratique, la majorité des pièces s'impriment en 1H ou 2 et aucune pièce ne dépasse les 3H d'impression successives, ce qui garantit la réussite et évite la frustration. L'utilisateur final a la garantie de pouvoir ainsi réparer lui-même sa propre machine. Ceci permet également une relocalisation de la fabrication de ces pièces.

  • « low tech » : les technologies utilisées sont de « bas niveau » (effet « Solex »), robustes et simples, pouvant être mises en oeuvre par tout à chacun, à domicile, sans matériel spécialisé particulier en dehors d'un équipement de bricolage usuel.

  • conception modulaire : afin de favoriser la maintenance , de faciliter la construction, de rendre l'apprentissage plus simple, de permettre des ré-utilisations et combinaisons multiples (effet « meccano ») la conception d'ensemble est volontairement modulaire, aussi bien au niveau mécanique qu'électronique ou logiciel. Autrement dit, chaque élément fonctionnel peut être adapté, réparé indépendamment de l'ensemble (un truc à réparer/adapter = un truc à démonter/remonter). C'est en quelque sorte une transposition de la notion de « fonction » au sein d'un code qui est ici appliquée aux aspects matériels.

  • électronique opensource et non spécifique : l'électronique utilisée est programmable à volonté et peut-être utilisée pour votre machine ou pour une autre. Le micrologiciel utilisé est opensource et libre.

  • chaîne logicielle libre et opensource, aussi bien en ce qui concerne l'interface de contrôle de la machine (IHM - Interface "Homme Machine") que les logiciels de conception graphique 2D/3D et de génération des instructions machine.

  • lowcost : la conséquence de tous ces choix abouti à une machine « low-cost », dans tous les cas à un prix nettement inférieur au prix d'une machine commerciale équivalente et compatible avec un achat domestique.

En un mot, l'esprit « open-maker », c'est le DIY en version libre et opensource garantie, assurant une indépendance vis à vis d'un fournisseur ou fabricant précis, favorisant la réappropriation technologique dont la conséquence est l'indépendance technique, tout en bénéficiant de la coopération au sein de la communauté d'utilisateurs.

FAQ

Vous êtes nombreux à me poser des questions : voici quelques réponses utiles.

Concernant la machine

La machine est-elle compliquée à monter ?

  • L'Open Maker Machine est montable sans grande difficulté, surtout si vous êtes modéliste, bricoleur, etc. Très franchement, il n'y a aucune difficulté particulière dans ce montage qui est même plaisant.

  • L'électronique n'est pas compliquée non plus (ce n'est qu'un "gros" montage Arduino) et la documentation expliquera tout en détail "façon mon-club-elec".

Est-il possible d'obtenir la machine avec une zone de travail A3 ?

La machine est facile à redimensionner. Pour un coût de 50€ supplémentaire, je peux l'envoyer en taille zone de travail A3. Me contacter directement dans ce cas.

Quel est le débattement de l'axe Z ?

Le débattement du Z est de 5cm, ce qui permet de réaliser les changements d'outils facilement. Ceci étant, il n'est pas très compliqué de le passer à 10 voire 15cm... il suffit pour cela de changer simplement la longueur des rails alu du porte-outil. J'avais d'ailleurs fait une première version plus longue... que j'ai rendue plus compacte pour améliorer la stabilité.

L'Open Maker Machine est-elle utilisable en imprimante 3D ?

Non, l'électronique utilisée ici est trop légère pour réaliser une imprimante 3D. D'autre part, les "mouvements machine" sont adaptés pour de la découpe, de la gravure, pas pour de l'impression 3D, notamment en terme de rapidité. L'axe Z a par ailleurs un débattement limité. Bref, selon moi, impression 3D et fraisage/gravure sont 2 scénarios différents qui nécessitent 2 machines différentes et c'est pour cela que l'Open Maker Machine est née d'ailleurs.

Quelles sont les caractéristiques techniques de la machine ?

Avant toute chose, il me semble essentiel de re-préciser clairement qu'il s'agit d'une machine d'entrée de gamme dans l'esprit "Reprap" (imprimantes 3D opensource), projet sans prétention si ce n'est celle de proposer une solution opensource opérationnelle. Et on ne peut pas exiger d'une machine à 350€ d'avoir la qualité d'une machine à plusieurs milliers d'euros, même si nous recherchons la meilleure qualité possible de résultat, tout en restant dans l'esprit "reprap". Ceci étant, voici quelques précisions :

  • précision X Y : j'annonce 0.1mm/axe même si la résolution théorique est bien plus grande.
  • précision Z : idem
  • vitesse de rotation broche : 30000 tr/min max
  • vitesse d'avance X Y : 12mm/sec (720mm/min) à vitesse max.
  • vitesse de descente/montée Z : 12mm/sec (720mm/min) à vitesse max.
  • prise d'origine machine automatique ? oui par contact endstop. Recalage manuel possible à toute position courante via l'interface ou par G-Code directement
  • comment faire la prise d'origine pièce ? calage manuel à ce stade et RAZ de l'origine du Z par clic souris (le plus pratique)
  • cout pour passer en A3 : +50€ - me contacter
  • cout pour passer sur Z de 50 à 100 mm voir plus : +10€
  • diamètre maxi des fraises utilisables : 3.17mm
  • fraises deux dents acceptées : 1 dents testées. 2 dents à voir...
  • outils acceptés : crayon, cutter rotatif, fraise 1 dent carbure, pointe javelot, foret 3mm
  • matières usinables : à priori la plupart des matières usuelles, en adaptant le nombre de passage au besoin

  • fixation du plateau martyr : par vis/équerre sur le châssis

  • logiciel windows ? : 80% de la chaîne disponible sous Windows. 20% adaptable et à adapter
  • lecture fichier ISO : pas garanti
  • lecture fichier stl : OUI
  • délais de livraison : 2 mois

  • Pourquoi fraisage 3D expérimental : parce que fonctionnalités non garantie opérationnelle à ce stade

  • et toutes autres informations .... : tout est en ligne et en image

Concernant les outils

Quelle différence entre les outils fraises, gravure, découpe vinyle ?

  • Les outils Fraises (découpe) et gravure sont livrés avec le même moteur (appelé aussi broche), mais les outils sont différents :

    • les fraises de découpe sont des fraises 1 dent carbure
    • l'outil de gravure PCB est une lame dite "Javelot" qui permet d'enlever la couche de cuivre du circuit imprimé (qui est du coup un circuit "gravé")
  • L'outil découpe vinyle n'est pas motorisé : il s'agit d'une lame cutter tournante montée sur billes, de qualité professionnelle. Le montage se fait directement sur le porte outil à l'aide d'une pièce d'adaptation imprimée.

L'outil crayon est-il disponible de base ?

Oui, la machine est livrée avec le porte crayon dans tous les cas et n'importe quel feutre / stylo permettra de tester rapidement sa machine.

Sera-t-il possible de compléter son équipement par la suite si on ne prend pas la machine avec tous les outils ?

Oui bien sûr : l'ensemble des outils seront disponibles à la commande séparément prochainement. D'autre part, il y a fort à parier que la communauté naissante des utilisateurs de l'Open Maker Machine va proposer des adaptations ou suggestions de nouveaux outils qui seront également disponibles à la commande ou en auto-fabrication.

L'Open Maker Machine est-elle limitée à 5 outils ?

La première chose à dire c'est que les outils prévus d'emblée pourront se décliner dans plusieurs variantes :

  • par exemple l'outil crayon pourra être un feutre, un marqueur, un pastel, un fusain... mais aussi un crayon à encre spéciale pour circuit imprimé, etc...
  • autre exemple : l'outil de gravure pourra être utilisé pour tout autre matériau qu'un circuit imprimé, etc.

Sinon, l'Open Maker Machine est en soi une mécanique 3 axes qui dispose d'un porte-outil "neutre" sur lequel on peut venir fixer à peu près ce que l'on veut dans la limite d'un poids et d'une taille cohérents avec la taille de la machine. On peut donc imaginer par exemple d'utiliser des servomoteurs chargés de lever des crayons, voire une tête laser (mais ATTENTION +++ aux aspects de sécurité), etc.

Concernant la chaîne logicielle

Sous quel système d'exploitation est-il possible d'utiliser la machine ?

Idéalement, l'Open Maker machine est prévue pour être utilisée sous GNU/Linux (Debian / Ubuntu), système sous lequel la chaîne logicielle est testée et opérationnelle. Plus précisément :

  • Le décodeur de G-Code est programmable dans la carte Arduino à partir de l'IDE Arduino qui est multi-plateforme
  • L'interface de contrôle de la machine est écrite en Python (PyQt) et sera utilisable à priori sur n'importe quelle plateforme, sous réserve de l'installation des dépendances utiles.
  • En ce qui concerne le générateur de G-Code, celui préconisé est écrit en Python et doit à priori être adaptable sous Windows et Mac Os. D'autres possibilités existent directement utilisables sous Windows, Mac Os
  • En ce qui concerne les logiciels de conception, ils sont multiplateformes.

En clair, sous Gnu/Linux, vous serez immédiatement opérationnel à 100%. Sous Windows ou Mac, vous serez opérationnels à 80% et il faudra peut-être mettre un peu les "mains dans le camboui" pour les 20% restants, mais rien d'insurmontable.

Le générateur de G-Code utilisé permet-il de faire du "fraisage 3D" ?

Oui, déjà simplement en étant capable de gérer plusieurs passages successifs pour découper un matériau un peu épais. Mais également pour réaliser de petites sculptures 3D : à ce jour, je considère néanmoins cette option comme expérimentale.

La machine peut-elle être contrôlée par réseau ?

Oui, en la couplant à un mini-pc, type pcduino ou équivalent. L'utilisation pourra dès lors se faire :

  • soit par accès au bureau distant
  • soit par déport graphique (SSH)
  • soit par un serveur embarqué qui permettra un contrôle à partir de n'importe quel navigateur, et notamment une tablette.

D'une manière générale, dans la mesure où la machine est contrôlée par une carte Arduino, on peut imaginer à peu près ce que l'on veut...

Concernant la documentation et les tutoriaux

Je n'y connais rien... Allez-vous fournir des documentations détaillées ou bien faudra-til apprendre soi-même à utiliser la machine ?

  • D'une manière générale, je prévois des petits tutos "pas à pas" pour apprendre à créer ses pièces, les découper, etc... ainsi que les fichiers utiles qui vont avec pour passer à l'action rapidement. En clair, les docs seront complètes et pas à pas : comment faire telle ou telle chose en partant de zéro...

  • De plus, avec presque 20 machines commandées d'entrée de jeu, c'est une petite communauté d'utilisateurs qui est en train de naître... avec l'entraide qui va avec... et le partage d'expérience entre utilisateurs, la présentation des réalisations, etc...

Est-ce qu'il faudra payer en plus pour avoir les tutos ou bien est-ce compris dans le prix ?

ABSOLUMENT TOUS LES TUTOS ET DOCUMENTS fournis pour l'Open Maker Machine seront gratuits pour tous les contributeurs ayant acheté une Open Maker Machine : c'est clair, net et précis.

Questions générales concernant le projet

Quelle est la licence de ce projet ?

Ce projet est sous licence libre GPLv3. Ceci est expliqué en détails dans la rubrique A propos

Quelle est le niveau de garanties associé à ce projet ?

D'une manière générale, la garantie associée au contenu de ce projet est celle de la licence GPL v3 sous laquelle est placé le projet :

"Ce projet et toutes ses ressources associées sont distribués car potentiellement utiles, mais SANS AUCUNE GARANTIE, ni explicite ni implicite, y compris les garanties de commercialisation ou d'adaptation dans un but spécifique."

Plus précisément :

  • les différents éléments électroniques, électriques, mécaniques utilisés dans ce projet sont sous leur garantie fabricant propre (typiquement 1 an) et nous assurons le remplacement des composants défectueux durant cette durée (à l'exception des étages moteurs A4988 que nous testons avant envoi et qui ne seront ni repris ni échangés), dans le cadre d'une utilisation normale conformément à la documentation fournie.

  • le micro-logiciel, les logiciels d'interface, la conception de la machine sont sous les termes de la licence libre.

Ceci étant, ayant dit cela, on a à la fois tout dit et rien dit. En effet, bien que les auteurs du projet ne puissent être mis en cause vis à vis des résultats obtenus dans le cadre de ce projet, c'est au final toute la communauté des utilisateurs qui assure une réelle garantie dans la durée en apportant les modifications utiles, aussi bien logicielles, électroniques que mécaniques. Et çà, c'est la meilleure des garanties !

Quel est la garantie du matériel reçu en kit ?

  • Pour tout kit acheté auprès de notre site, les éléments avérés défectueux seront remplacés (hormis les étages moteurs A4988 qui sont testés avant envoi) ou remboursés au prix d'achat. Nous assurerons nous-mêmes les recours éventuels auprès de nos fournisseurs.

  • En cas de litige, le montant total du remboursement exigible et éventuelles indemnités ne pourra dépasser le prix d'achat de la machine ou du kit payé initialement à la commande, et la machine devra être restituée avec tous ses composants et éléments, frais de port de retour à la charge de l'utilisateur. Déduction sera faite également du prix d'achat des éventuels composants manifestemment dégradés en raison d'un usage inadapté ou non conforme aux documentations fournies.

News

27 Mai 2015 : Au commencement, le succès du self-crowdfunding !

A peine une semaine après le lancement du self-crowdfunding pour l'Open Maker Machine, 300% de l'objectif étaient atteints, soit près de 6000€... !

Pourtant, çà n'était pas gagné d'avance : se passer d'une plateforme de crowdfunding officielle, lancer soi-même sa page projet, organiser la collecte des fonds, tout en garantissant le remboursement en cas d'insuccès... Cela a pu paraître un peu téméraire aux yeux des uns ou des autres... Le résultat est là, sans appel : un beau succès !

Personnellement, je vois plusieurs avantages immédiats à cette formule :

  • pas de prélèvement de l'organisme de crowdfunding... soit entre 5 et 8% d'économisés d'emblée, soit dans mon cas entre 300 et 500€ d'économie à ce stade, le prix d'un kit ou les frais ports pour tous les envois ! Les premiers gagnants sont les contributeurs, car au final ce sont eux qui paient ce surcoût... et soit dit en passant, on ne voit pas pourquoi c'est si cher avec les plateformes de "crowdfunding" qui après tout sont relativement automatisées.

  • argent à disposition immédiatement : cet avantage n'est pas négligeable ! Dans le cas d'un crowdfunding classique, il faut attendre la fin de la campagne pour toucher les sommes, autrement dit, le projet est "bloqué" jusqu'à la fin de la campagne. Dans le cas du self-crowdfunding, je vais pouvoir lancer les commandes immédiatement, faire gagner du temps à tout le monde... et livrer les machines dans le délai prévu de 2 mois au plus tard, et même probablement dans un bon mois pour les premières.

  • possibilité de recevoir des contributions directes tout en les comptabilisant : cette formule permet également de recevoir des contributions directes par chèque, virement, etc, tout en les comptabilisant.

  • garantie préservée pour les contributeurs : dans la mesure où le paiement est effectué par Paypal, chaque contributeur a la garantie d'être remboursé si il ne reçoit pas sa machine dans le délai imparti des 2 mois. Ceci est essentiel pour garder une relation de confiance réciproque.

Encore merci à tous les contributeurs actuels et futurs !

X.H.

29 Mai 2015 : C'est parti, on imprime !!

Cette fois, c'est parti, on a mis en chauffe nos imprimantes et on a lancé l'impression en série des premières pièces des Open Maker Machine commandées : et çà se passe bien, çà dépote. La preuve :

Et on fait çà bien : impression de toutes les pièces avec remplissage croisé perpendiculaire à 90% pour une bonne tenue mécanique. C'est un peu plus long, mais çà tiendra beaucoup mieux à l'usage , parole de maker !

La rédaction de la documentation de montage est par ailleurs en cours et vous devriez pouvoir lire les premières lignes d'ici quelques jours.

XH

03 Juin 2015 : Le défi à relever !

Avec près de 30 machines commandées, c'est un vrai petit défi qu'il faut relever :

  • produire en 1 mois les pièces imprimées pour 30 kits d'Open Maker Machine : nous avions anticipé une telle possibilité, aussi nous disposons d'un parc d'imprimantes 3D suffisant pour cette production.

  • organiser des commandes en volume pour les différents éléments de l'Open Maker Machine : adossés à des fournisseurs qui deviennent dès lors de véritables partenaires, nous sommes confiants quant aux délais de livraisons des fournitures nécessaires pour la constitution des kits de l'Open Maker Machine.

05 Juin 2015 : La doc' du montage mécanique en ligne !

Histoire de vous faire bien saliver... , de vous rassurer et de vous familiariser avec "la bête", la doc complète du montage mécanique est en ligne avec pour chaque étape la liste des pièces imprimées, la liste des pièces mécaniques et toutes les étapes du montage détaillées, photos à l'appui.

C'est par ici : Documentation de montage

A suivre, la documentation du montage électronique, la doc de prise en main et les procédures d'utilisation de l'Open Maker Machine.

Sinon :

  • les commandes de pièces détachées sont lancées ou en cours de préparation auprès des différents fournisseurs
  • et nos imprimantes impriment sans relâche, les premiers jeux complets de pièces étant d'ors et déjà prêts et les premières pièces de l'ensemble des kits commandés sont déjà imprimées : en clair, on tient le bon bout...
  • le second prototype est en cours de finalisation avec notamment un agrandissement du cadre assurant une zone de travai "vrai A4", y compris outil en place.

X.H.

07 Juin 2015 : Le wiki ! Le Wiki ! Le Wiki !

Je vous entends tous d'ici, chers contributeurs : "il est où le wiki qu'on nous a promis ?"... Je vous comprends, vous aurez sûrement hâte de contribuer une fois que vous aurez reçu votre kit, pour échanger vos trucs de montages, suggérer d'excellentes suggestions de modifs à faire...

Bonne nouvelle : le wiki (enfin, le premier jet...) est en ligne ici !

Pour l'instant vous ne pouvez que le consulter mais chaque contributeur de l'Open Maker Machine va recevoir sous peu son login individuel pour pouvoir apporter sa pierre à l'édifice... A ce stade, l'objectif est surtout de vous faire découvrir l'outil, son mode d'emploi.

D'ailleurs, si l'un d'entre-vous connaît bien Dokuwiki et est prêt à filer un coup de main pour jouer les modérateurs, je suis preneur !

08 Juin 2015 : Du PLA... "on en bouffe" !!

Actuellement, en phase de production "intense", on passe une bobine de 1Kg de PLA en à peine 1 peu plus d'un jour... et ce matin, nous avons été bien content en recevant la livraison Chronopost en provenance de chez E-Motion Tech (qui soit dit en passant sont d'une réactivité peu commune ! ) : 15 bobines de PLA tout frais !!

Il était temps... car nous étions arrivés à la dernière bobine (j'en avais 5 ou 6 d'avance "seulement"...) et franchement, c'est pas le moment d'être à court !

X.H.

09 Juin 2015 : "Vous m'en mettrez 2 douzaines !"

Notre petite dizaine d'imprimantes 3D Prusa i3 qui tournent en continu depuis plusieurs jours, çà fini par en faire des pièces !! Au passage, on est en train de "prouver" que les imprimantes 3D open-source sont une excellente solution pour faire des petites productions en série en impression parallèle : c'est robuste et çà fait le job !

La preuve en images (âmes sensibles s'abstenir : on se croirait dans "l'Attaque des Clones") :



Au final, les 5 premiers kits de pièces entiers sont imprimés, la totalité des kits est déjà commencée... et à moins d'une météorite sur notre parc d'imprimantes, on devrait être dans les temps... pour une livraison début Juillet. à suivre...

17 Juin : Premiers arrivages

A peine 1 mois après le lancement du self-crowdfunding, ayant les fonds à disposition d'emblée, nous avons pu lancer les commandes de fournitures et les premiers arrivages sont en cours ! Il y a quelques jours déjà, nous avions reçu l'essentiel de la visserie :


Au menu aujourd'hui, les alimentations, l'électronique et les pièces mécaniques de jonction, le tout fourni par notre partenaire de confiance Emotion-tech.




19 Juin : Le premier kit complet !

Pour calculer la taille du carton d'envoi, on a constitué ce jour un premier kit complet de l'Open Maker Machine avec tous les outils. J'en ai profité pour faire une petite photo comme çà vous pouvez voir dès maintenant ce que vous allez recevoir... et c'est vrai que çà a une belle tête quand on met tout sur la table prêt à être emballé !


Ceci étant, ne vous impatientez pas trop ... : on en a 30 comme çà à préparer ! Nous estimons que les premiers kits partirons début Juillet comme promis, et les envois seront étalés ensuite sur le mois de Juillet dans l'ordre de réception des commandes.

Un mail vous demandant de préciser/confirmer vos options d'outil, de format machine et de frais de ports ainsi que votre adresse vous sera envoyé prochainement.

X.H.

22 Juin : Les inévitables petits couacs

Eh oui, nous rencontrons quelques petits "couacs" du quotidien qui arrivent inévitablement : une erreur sur une référence chez l'un des fournisseurs, un problème d'outil pour la découpe des barres inox, une imprimante qui nous fait des siennes, etc... la vie quoi... mais rien qui ne remet fondamentalement en cause nos délais annoncés d'une première livraison sur début Juillet.

Au pire, si vraiment çà bloque sur un approvisionnement pour finaliser l'un des colis, on fera un premier envoi avec l'essentiel et un envoi complémentaire des pièces résiduelles.

“Il n'y a pas de forteresses imprenables, il n'y a que des citadelles mal attaquées.” Vauban

X.H.

24 Juin : 1200 pièces imprimées !

En faisant notre point quotidien d'avancement, on s'est rendu compte qu'on avait allègrement dépassé les 1000 pièces imprimées puisque nous en sommes à 1200 pièces imprimées depuis que nous avons commencé il y a à peine 1 mois !

En clair, les 20 premiers kits de pièces sont imprimés, reste plus que 15 (ben oui, on continue de recevoir des commandes, donc on en a toujours de nouveau à faire... ) !

"Il ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait !" Mark Twain

Et aujourd'hui, on est des "winners" : on vient aussi de recevoir les profilés aluminium !


C'est quand même sympathique de voir tout çà sur la table d'un coup !

XH

25 Juin : La version livrée aura une vraie zone de travail A4 !

La version prototype de l'Open Maker Machine a une zone de travail A4... mais qui n'est plus un A4 une fois que l'on met en place la broche (=le moteur d'outil).

Bonne nouvelle pour tous les contributeurs : la version livrée sera une version légèrement plus grande au niveau du châssis, toutes choses équivalentes par ailleurs, offrant une "vraie" zone de travail A4, y compris avec broche en place...

J'avais pris les devants en commandant tous les profilés aluminium aux nouvelles dimensions, mais je n'en ai pas parlé avant, tant que les tests de validation n'étaient pas effectués. C'est chose faite ! Et toute la documentation de montage est prévue pour cette version améliorée.

Voici en photo, à droite le prototype initial, à gauche la version actuelle qui sera celle livrée avec un encombrement L=54cm x l=50cm (version A3 fera L=74 x l=50cm pour ceux qui l'ont commandée) :


Et si parmi vous il y en a qui tiennent absolument à avoir un petit modèle.... et bien il n'y aura qu'à raccourcir les profilés et barres lisses ! "Qui peut le plus, peut le moins"... !

X.H.

27 Juin : Plus de 250 pages de doc détaillée en ligne !

Depuis déjà 15 jours, la doc complète de montage est en ligne : 130 pages détaillant pas à pas et en images le montage de l'Open Maker Machine. A retrouver ici :

Dorénavant, ce sont également 150 pages supplémentaires de documentation détaillée qui sont en ligne, présentant la prise en main de l'Open Maker Machine ainsi que la mise en oeuvre des différents outils, avec fichier d'exemple prêt à l'emploi pour les 5 outils différents :

Au final, ce sont plus de 250 pages de documentation détaillée qui sont à votre disposition pour vous accompagner dans l'utilisation de l'Open Maker Machine. A suivre, des mini-PDF d'activités en lien avec l'Open Maker Machine, détaillant outil par outil des procédures utiles.

Amusez-vous bien !

X.H.

29 Juin : Correction logicielle du Backlash intégrée

Une question qui est revenue très souvent : "Et comment tu fais pour corriger le backlash ??"... Rapidement, pour ceux qui ne le savent pas, le backlash est le jeu inhérent à tout système vis-écrou, qui sont utilisés ici pour l'entraînement des axes de l'Open Maker Machine.

Pour faire simple : l'écrou ne "plaque" pas complètement sur la tige filetée, et de ce fait, à chaque changement de sens de rotation, le backlash fait son petit numéro ! Les premiers degrés de rotation de la tige filetée sont sans effet sur la translation de l'écrou... et donc le chariot va moins loin que prévu.

Ce jeu est-il important ? Pas tant que çà : seulement 0.25 à 0.5mm... mais sur la gravure d'un PCB, c'est déjà beaucoup. Heureusement, le backlash se compense lui-même entre 2 inversion du sens de rotation, et le décalage maximum est toujours le backlash lui-même.

Et quoiqu'on fait alors ? Et bien, il existe tout plein de solutions mécaniques pour régler çà, la plus simple étant notamment un système de double-écrou + ressort d'écartement... Y'a même l'un d'entre-vous qui a déjà développé une petite adaptation du chariot de l'Open Maker Machine pour permettre de faire çà... Je vous tiendrai au jus...

Mais en tant que codeur, et sachant que j'ai 3200 micropas du tour sur mes tiges filetées, je me suis évidemment dit qu'il y avait moyen de corriger çà de façon logicielle, en faisant faire à la tige filetée un nombre de pas déterminé à chaque changement du sens de rotation. Je n'ai rien inventé : c'est une technique tout ce qu'il y a de plus officiel, sauf que c'est implémenté de façon plus ou moins obscure dans les logiciels classiques de contrôle de CNC.

Ni une, ni deux, j'ai implémenté cette correction dans le Simple G-Code Decoder, le décodeur de G-Code de l'Open Maker Machine que j'ai écrit et qui est programmé dans l'Arduino, en prévoyant même un backlash différent pour les axes X,Y et Z, permettant de s'adapter au mieux à la situation mécanique de chaque axe pris isolément.

Le plus simple pour tester çà, c'est de faire percer 2 trous sur la même coordonnée d'un axe donné, après avoir réalisé une inversion de sens.

Voici le résultat en images, tout d'abord pour l'axe X, avant correction et après correction (le trait rouge montre l'alignement attendu entre les 2 trous de 1mm de diamètre chaque et le décalage qui n'est que de l'ordre d'un tiers de mm) :


Et le résultat sur l'axe Y :


Comme on peut le voir, le décalage est moins important sur l'axe Y, donc c'est tout bénéf' d'avoir prévu une correction adaptable pour chaque axe. A titre indicatif, la correction utilisée est de 1200 micropas sur le X et de 800 sur le Y, correction qui est systématiquement appliquée lors de tout changement du sens de rotation... Et le décodeur de G-Code ne fait toujours que 11Ko, tenant toujours facilement dans la carte Arduino !

Et voilà, le backlash semble maîtrisé !

Au pire, si à l'usage, le backlash s'avérait "non linéaire", on pourrait même utiliser une table de correction appliquée aux différentes coordonnées... mais çà ne semble pas utile à ce stade.

Je prévois un petit tuto d'activité là-dessus pour que vous puissiez faire vos constatations et vos réglages vous-mêmes.

X.H.

30 Juin 2015 : Les premiers kits sur le point d'être envoyés !

Voilà, nous y sommes : toutes les fournitures sont arrivées, à l'un ou l'autre détail près, les docs de montage et de prise en main sont en ligne... et seulement un mois et 10 jours après le début du self-crowdfunding, nous sommes parés pour envoyer les premiers kits !

Nous avons envoyés aux heureux premiers destinataires leur mail de confirmation, et dès que tout est OK, on envoie ! Nous allons étaler les envois dans l'ordre des commandes à raison de quelques uns par jour sur les 2 ou 3 semaines qui viennent et tous les contributeurs recevront prochainement un mail de confirmation de leurs options à valider avant envoi.

X.H.

01 Juillet 2015 : Silence, on coupe !

Que ce soit pour l'Open Maker Machine, ou bien pour les imprimantes 3D opensource que nous fabriquons, on a besoin de couper de la barre ronde lisse inox 8mm (voire plus parfois)... et du coup, la scie à métaux n'est plus à la hauteur, vu les volumes qui sont à faire. Pour les curieux, voici quelques photos des coulisses de la fabrication des barres inox que vous aurez dans vos kits :





02 Juillet 2015 : Le premier colis est parti !

Nous nous étions engagés dès le départ à envoyer à tous les contributeurs l'ayant commandé leur kit de l'Open Maker Machine dans un délai de 2 mois au plus : parole tenue, puisque le premier kit a été envoyé aujourd'hui (soit 1 mois et demi après le début du lancement du self-crowdfunding). Nous enverrons les suivants à raison de 2 ou 3 kits par jour en moyenne soit l'ensemble des kits sur les 2 ou 3 premières semaines de Juillet.


Chaque contributeur recevra un mail de confirmation de ses options d'envoi avant le départ du colis. Une fois le colis parti, le login et mot de passe individuel pour l'accès au wiki sera également envoyé par mail.

X.H.

13 Juillet 2015 : Pas de pont pour les braves !


Déjà la moitié des envois de réalisés... et donc encore la moitié à envoyer. Mais je vous rassure, la semaine dernière nous n'étions pas disponibles à 100% en raison d'une formation "impression 3D" et donc nous avons du réduire le rythme d'envoi pendant 2 ou 3 jours... mais cette semaine, on va mettre les bouchées doubles pour que tout parte avant samedi.

Ce matin, nous avons envoyé les mails de confirmation avant envoi à tous ceux qui ont commandé en ligne et si vous ne l'avez pas reçu, faîtes-nous signe.

Dès que vous aurez validé vos options, on envoie dans les 24H.

X.H.

18 Juillet 2015 : Fin du self-crowdfunding, place aux commandes directes !

Après 2 mois de self-crowdfunding, il est temps de clôturer la collecte de fonds : le bilan est positif puisque nous avons récolté 750% de l'objectif initial ! Un grand merci à tous les contributeurs !

Dorénavant, il est possible de commander l'Open Maker Machine directement selon des modalités habituelles d'achat, avec une livraison dans les 2 semaines environ.

Les 2/3 des contributeurs ont d'ors et déjà reçus leur commande. Les dernières machines non encore livrées le seront dans les jours qui viennent.

Au final, ce sont pas loin de 2000 pièces 3D imprimées, 90m de barre inox coupés, des milliers de pièces de visserie, des centaines de roulements à billes, des dizaines de cartes Arduino, shields, alimentations, etc. qu'il a fallu gérer en un bon mois et demi. On va avoir besoin de se reposer un peu avant de passer à la suite...


X.H.

21 Juillet 2015 : Contribuez !!

Cette fois tous les colis des Open Maker Machines commandées en ligne sont partis (à l'une ou l'autre près) et nous terminons la distribution des commandes locales par retrait sur place.

Je rappelle à tous les contributeurs qu'un wiki est prévu pour échanger, partager des expériences, suggérer des améliorations, etc... Chacun a du recevoir un mail avec son login de connexion.


Déjà, certains d'entre vous on mis en ligne les photos des premières machines construites : faîtes de même dès que vous avez construit la vôtre !

Si vous n'êtes pas habitués à l'utilisation d'un wiki, vous pouvez faire vos essais dans le "bac à sable" prévu pour çà et les rudiments de base sont expliqués ici.

X.H.

15 Septembre 2015 : Le cap des 60 Open Maker Machines dépassé !

Dans quelques jours, cela fera 4 mois que nous avons lancé le projet "Open Maker Machine"... et nous venons de dépasser le cap des 60 Open Maker Machines envoyées ! L'objectif de départ étant de pouvoir lancer une série de 5 ou 6 machines, on peut donc considérer que nous avons dépassé notre objectif initial de 1000 %, ni plus ni mois.


Nous avons actuellement "avalé" notre retard de livraison, et il faut compter moins d'une semaine actuellement pour recevoir le kit de l'Open Maker Machine, une fois la commande faite.

25 Janvier 2016 : Le cap des 100 Open Maker Machines dépassé !

En lançant notre projet en Juin 2015, nous pensions distribuer quelques dizaines d'Open Maker Machine tout au plus... et nous aurions déjà été très satisfaits...

La réalité dépasse très largement cette ambition initiale puisque nous avons dépassé le cap des 100 Open Maker Machine commandées courant décembre 2015, et l'année 2016 commence très fort puisque nous voguons allègrement vers les 120 machines ! Du coup, on se remet à avoir un peu de délai de livraison (compter 2-3 semaines)... donc soyez patients si vous commandez.


Lycées, école d'Art, particuliers, artisans, et même un institut des Arts et Métiers : vous êtes très nombreux et d'horizons divers à vous êtes lancés dans l'aventure de l'Open Maker Machine.

Objectif pour 2016 : améliorer encore documentations, logiciels, tutoriels... et améliorer toujours plus cette sympathique petite machine numérique d'initiation !

01 Février 2016 : La version Windows de l'interface Simple GCode GUI est (enfin !) en ligne

Je pense que cela n'est plus un mystère pour personne : je travaille sous Gnu/Linux au quotidien et je développe donc prioritairement mes projets de cette façon. Je considère par ailleurs, Gnu/Linux étant gratuit, que tout à chacun peut très bien s'installer une distro de son choix en quelques minutes en live usb ou sur un pc de récup à 3 francs 6 sous voire sur un mini-pc (raspberryPi ou pcduino).

Ceci étant, certains utilisateurs de l'OMM veulent absolument l'utiliser sous Windows... et la demande m'était faite de façon récurrente depuis plusieurs mois de proposer la version Windows de l'interface de contrôle de la machine.

Grâce à l'aide de Mr Bany, l'un des utilisateurs de l'OMM, c'est chose faite et la documentation de prise en main intègre à présent le descriptif de l'installation des pré-requis sous Windows (à savoir Python + PyQt + PySerial).


Je ne peux m'empêcher de faire remarquer au passage que ce qui se fait en 1 ligne d'installation sur un système Gnu/Linux se fait en 20 étapes graphiques successives sous Windows... mais bref, chacun est libre de ses choix.

La version de l'interface pour Windows est par ailleurs ici : https://github.com/sensor56/Simple-GCode-GUI/tree/windows

Carte

Pour vous donner une idée de l'avancement des livraisons mais aussi pour vous montrer le rayonnement de l'Open Maker Machine, voici la carte de France des Open Maker Machines livrées à ce jour (21/07/15) :


Ressources

Les différentes ressources utiles seront progressivement mises en ligne :

Note : les éventuelles ressources payantes ci-dessous seront intégralement offertes/remboursées à tous les contributeurs du projet.

Documentations

CONSEIL : Télécharger la dernière version de la documentation avant de commencer le montage de la machine à la réception de votre kit.

Outils collaboratifs

Tutoriaux


Connaissances techniques fondamentales

Voici quelques ressources qui fournissent les éléments de connaissances techniques utiles pour comprendre le fonctionnement de l'Open Maker Machine :


Procédures types

  • changement d'outil

Supports d'activité par outil

Voici quelques support PDF détaillant quelques exemples d'activités réalisables avec l'Open Maker Machine avec les différents outils :

Activités avec l'outil crayon

  • Dessiner à partir d'un fichier SVG un dessin simple
  • Dessiner à partir d'un fichier SVG un dessin dessin au trait

Activités avec l'outil découpe vinyle

  • Découpe d'une forme simple

Activités avec l'outil perçage

  • Perçage des trous d'un plateau de Prusa i3 Beam

Activités avec l'outil gravure de PCB

  • Réalisation d'un support de capteur de lumière pour le Simple CD-Bot
  • Réalisation d'un capteur "suiveur de ligne"
  • Réalisation d'une alimentation régulée 5V
  • Réalisation d'un PCB "chauffant"

Activités avec l'outil gravure à la fraise

  • Graver du texte sur un matériau

Activités avec l'outil découpe à la fraise

  • Découpe du plateau inférieur du Simple CD-Bot
  • Découpe d'une maquette simple de barque dans du Balsa

Activités avec l'outil sculpture 3D à la fraise

  • sculpture 3D d'une forme simple à partir d'un STL

Supports d'activités par projet mixant l'utilisation de plusieurs outils

  • Construction et fabrication du Simple CD-Bot, un robot d'initiation.

Pièces 3D "officielles" de l'Open Maker Machine

Voici les fichiers des pièces 3D de l'Open Maker Machine. Chaque STL est directement téléchargeable sur Github : cliquer sur les images pour accéder au visualisateur 3D interactif et télécharger le fichier.


Note : pour télécharger un fichier STL d'une pièce 3D ci-dessous, une fois sur la page github de la pièce, cliquer sur le bouton raw et enregistrer la page web qui correspond au fichier STL.


Petite équerre 90° pour profilé 20x20 (x11)

Petite équerre miniature 90° pour profilé 20X20 (x8)

Petite équerre miniature 90° pour profilé 20X20 à base épaissie (x2)

Petite équerre miniature 90° pour profilé 20X20 à base épaissie avec encoche (x2)

Support d'extrémité pour barre lisse 8mm pour profilé 20X20 (x12)

Support d'extrémité pour barre lisse 8mm pour profilé 20X20 avec trou de fixation moteur Gauche (x1)

Support d'extrémité pour barre lisse 8mm pour profilé 20X20 avec trou de fixation moteur Droit (x1)

Support vertical de roulement 608ZZ pour profilé 20X20 (x3)

Support moteur NEMA 17 pour profilé 20X20 (x4)

Demi-chariot standard avec écrou (x6)

Demi-chariot Z sans écrou (x1)

Demi-chariot Z avec écrou axial (x1)

Support roulement 608ZZ de l'axe Z (x1)

Support horizontal de carte Arduino pour profilé 20X20 (x1)

Support capteur fin de course des X (x1)

Support capteur fin de course des Y (x1)

Passe câble pour profilé 20X20 (x3)

Support supérieur outil broche (50mm) (x1)

Support inférieur outil broche (48mm) (x1)

Support outil crayon (x1)

Equerre double à base épaissie (x1)

Pièces 3D de l'Open Maker Machine proposées par les contributeurs

Support d'outil

support d'outil pour broche minilor :

Proposé sur le wiki :

Firmwares

Intro

Le firmware est le micro-logiciel à programmer dans la carte Arduino. Ce micro-logiciel assure le décodage des instructions de mouvement reçue par la machine (=décodeur de G-Code) et réalise le contrôle des mouvements correspondants.

On utilise déjà un tel firmware dans le cas d'une imprimante 3D (Marlin par exemple), mais ce firmware est assez "gros" (110Ko) rendant sont usage impossible avec une simple carte Arduino UNO. L'objectif étant de pouvoir réaliser une machine simple et low-cost, pour pouvoir se passer d'une carte Arduino Mega plus chère, il est nécessaire de trouver un firmware plus léger. Voici les solutions possibles :

Simple G-Code Decoder

N'étant pas satisfait de l'existant, vite "trop compliqué" à mettre en oeuvre sur une machine simple, j'ai décidé d'écrire un décodeur de G-Code simple, tenant dans une carte Arduino. Au final, à ce jour le Simple G-Code Decoder ne fait que 10Ko, bien qu'étant capable de décoder la plupart des instructions de G-Code usuelles aussi bien en mode absolu que relatif.

Les avantages d'un tel firmware simplifié sont multiples :

  • il est facile de l'adapter à ses propres besoins sans passer des heures à comprendre la structure du code et de ses multiples onglets,
  • on dispose de nombreuses broches E/S encore disponibles pour ajouter des dispositifs, etc... au besoin,
  • il permet de facilement mettre en place une machine minimale de 1 à 3 axes, qui pourra être contrôlée par du vrai G-Code.

Le Simple G-Code Decoder a été testé et validé sur une machine CNC "grand format" avant d'être implémenté sur l'Open Maker Machine. Le brochage utilisé est par ailleurs compatible avec le CNC-SHIELD et le firmware GRBL (voir ci-dessous), permettant très simplement de faire évoluer sa machine si on le souhaite.

Le Simple G-Code Decoder est sous licence GPLv3 et est disponible sur GitHub

Firmware GRBL

Le firmware GRBL est un micro-logiciel existant, compatible Arduino UNO et faisant 27Ko. Il est plus évolué que le Simple G-Code Decoder et satisfera les plus exigents.

Ceci étant, il nécessite un cablâge complet de tous les capteurs d'emblée, et fonctionnera de façon erratique sinon. Cette option est donc à la fois un avantage et un inconvénient :

  • un avantage, car clé-en-main pour une machine complète
  • mais un inconvénient, car hermétique dans son fonctionnement à moins d'y plonger sérieusement. C'est d'ailleurs cette complexité qui m'a poussée à coder le Simple G-Code Decoder.
  • un incovénient car la plupart des broches de la carte Arduino sont utilisées par le firmware, rendant difficile des adaptations.

Le firmware GRBL, sous licence libre, dispose de son propre dépôt GitHub.

Softwares

La chaîne logicielle opensource permettant d'utiliser l'Open Maker Machine comporte :

Interface de contrôle de la machine

Dans le cadre du développement de l'Open Maker Machine, j'ai développé une simple interface graphique PyQt qui permet de contrôler et d'envoyer du G-Code par le port série à une carte Arduino programmée avec le Simple G-Code Decoder. L'interface sous licence GPLv3 est disponible ici.

La version pour Windows est disponible ici

Un paquet *.deb est également fourni, à installer avec GDebi.

Générateur de G-Code

Pour générer le G-Gode, plusieurs solutions opensource existent, notamment :

Pycam

Pycam est un logiciel capable de convertir un STL ou un SVG en G-Code en prenant en compte la taille d'outil, etc... C'est ici : http://pycam.sourceforge.net/

Design 2D

Le logiciel opensource incontournable pour l'édition 2D est Inkscape : https://inkscape.org/en/

Design 3D

L'édition 3D des pièces découpées avec l'Open Maker Machine pourra se faire avec n'importe quel logiciel de conception 3D capable d'exporter au format STL, notamment :

Plusieurs tutos d'explication détaillée et des exemples d'application seront prochainement mis en ligne.

A propos

Qui sommes nous ?

Ce projet est initié et porté par Xavier HINAULT,

Licence du projet

Les libertés associées au projet

L'ensemble du projet, tant du point de vue matériel, électronique que logiciel, est placé sous licence libre, de type GPL v3. Ce type de licence accorde plusieurs libertés fondamentales à ses utilisateurs :

  • la liberté d'utilisation
  • la liberté d'étudier et d'adapter à ses besoins
  • la liberté de diffuser pour soi-même ou pour les autres des copies
  • la liberté d'améliorer et diffuser les modifications

En pratique, ces libertés revêtent un caractère "contraignant" en ce sens que tout utilisateur qui réalise des copies, des modifications est obligé de les laisser elles-mêmes sous la même licence libre, au bénéfice de toute la communauté et donc également du projet initial.

Garanties et limites du projet

Projet Open Maker Machine Copyright (C) 2015 (Xavier HINAULT)

Toutes les ressources de ce projet (micro-logiciels embarqués, programme d'interface graphique, plans des pièces 3D, plans mécaniques, électroniques) sont libres (hors éléments matériels externes inclus dans le projet ayant une licence propre différente), vous pouvez les redistribuer et/ou les modifier selon les termes de la Licence Publique Générale GNU publiée par la Free Software Foundation (licence GPL version 3).

Ce projet et toutes ses ressources associées sont distribués car potentiellement utiles, mais SANS AUCUNE GARANTIE, ni explicite ni implicite, y compris les garanties de commercialisation ou d'adaptation dans un but spécifique. Reportez-vous à la Licence Publique Générale GNU pour plus de détails.

Vous devez avoir reçu une copie de la Licence Publique Générale GNU en même temps que les différents éléments de ce projet ; si ce n'est pas le cas, écrivez à la Free Software Foundation, Inc., 59 Temple Place, Suite 330, Boston, MA 02111-1307, États-Unis.

Sources utiles

Pour plus d'informations sur la licence GPL, voir :

Développement du projet

  • La conception initiale de l'Open Maker Machine, les pièces 3D imprimables de l'Open Maker Machine, le décodeur de G-Code ainsi que l'interface de contrôle de l'imprimante ont été développés par X. HINAULT dans leur version d'origine et sont sous licence GPLv3.

  • Plusieurs personnes parmi les utilisateurs "béta-testeurs" de l'Open Maker Machine ou des fidèles du site www.mon-club-elec.fr apportent dès à présent (Juin 2015) leur contribution ou leurs conseils avisés.

  • A terme, ce projet ouvert a pour vocation d'être porté par l'ensemble de la communauté des utilisateurs de l'Open Maker Machine tant dans son évolution que dans ses améliorations techniques, au bénéfice de tous.

Suivi du projet :

  • Février 2015 :

    • Analyse préliminaire à la mise en place d'une chaîne logicielle opensource pour CNC.
    • Début du développement d'un interpréteur de G-Code léger pour Arduino UNO
  • Mars 2015 :

    • Début du développement d'une interface PyQt dédiée de contrôle de la machine
    • Test en situation du décodeur de G-Code Arduino sur une CNC opérationnelle et découpe des premières pièces.
  • Avril 2015 :

    • Test du shield CNC avec le décodeur de G-Code développé
    • Conception, construction et validation du premier prototype de l'Open Maker Machine : obtention des premiers dessins et perçages avec succès.
  • Mai 2015 :

    • Test et validation des différents outils de découpe : découpe Vinyle, perçage bois, fraisage bois, gravure PCB
    • Lancement de la campagne de self-Crownfunding le 18/05/2015
    • 750€ récoltés après seulement 24H : çà commence bien !
    • ~ 300% de l'objectif initial atteints en moins d'une semaine ! Merci à tous les contributeurs.
    • ~ 500% de l'objectif initial atteints en 2 semaines !
  • Juin 2015 :

    • 600% de l'objectif initial atteint au bout d'un mois, soit près d'une 30aine de machines commandées
    • Mise en ligne de la documentation complète de montage
    • Finalisation du 2ème prototype, plus grand pour un "vrai" A4 de travail broche en place
    • Les premiers béta-testeurs fabriquent ou reçoivent leur kit de l'Open Maker Machine. Premiers retours et contributions.
    • commandes fournisseurs lancées
    • production des pièces imprimées sur notre parc d'une dizaine d'imprimantes 3D "fabriquées maison" au rythme d'un kit complet par jour en moyenne
    • réception des premieres fournitures (visserie, barres lisses) et début de la préparation des kits individuels
    • découpe des barres inox en nombre
  • Juillet 2015

    • début de l'envoi des premiers kits de l'Open Maker Machine le 2 Juillet

Contact

www.mon-fablab.fr
Xavier HINAULT
9 ZA La Vraie Croix
56270 PLOEMEUR – Bretagne

SIRET : 43787006600077

mail : supportatmon-club-elec.fr (remplacer at par @)

Sites web :

Tous droits réservés - 2015 - 2016